Exposition
7. 7. 2022 – 8. 1. 2023

Nanda Vigo

el espacio interior

Logo du MADD

Mapa interactivo

Drapeau langue FrançaisDrapeau langue EnglishDrapeau langue Español
<<< Back to the map

8. Entrevista en vídeo con Nanda Vigo

See the localization on the map


Visite du studio de Nanda Vigo, Alberto Mattia Martini, Milan, 2016 - Vidéo 19 min. 38 sec - Courtesy of Alberto Mattia Martini


Texte d’Introduction de l’entretien par Alberto Mattia Martini

Il est bien connu qu’être une femme dans une société comme la nôtre n’est pas chose simple surtout si en plus on choisit de devenir artiste dans les années 1950. Toutefois, Nanda Vigo ne se laisse pas impressionner et entreprend avec détermination des études d’architecture, puis d’art visuel et de design. La lumière, qui deviendra plus tard une source d’inspiration décisive pour toute son œuvre, s’est « éclairée » lorsqu’elle voit pour la première fois La casa del Fascio à Côme, conçue par l’architecte rationaliste Giuseppe Terragni. Après avoir obtenu son diplôme à Lausanne, elle s’installe à Milan, où l’art entre dans sa vie de manière décisive et, je dirais, totale : elle collabore avec Giò Ponti, se lie d’amitié avec Lucio Fontana et devient la compagne de Piero Manzoni. Nanda Vigo entre également en contact avec le groupe ZERO, ou plutôt avec le Mouvement ZERO, comme l’artiste elle-même tient à souligner, mouvement dont elle deviendra l’une des protagonistes en tant que commissaire de l’exposition ZERO avantgarde 1965 dans l’atelier de Lucio Fontana. Nombreux et importants ont été les voyages autour du monde, les projets, les œuvres, les expositions et les prix. Une femme avec un F majuscule, mais surtout une artiste avec un A majuscule.

Cet entretien vidéo s’inscrit dans le projet d’Alberto Mattia Martini : StudioVisit Arte=Vita, un instrument qui vise à faire connaître des protagonistes de la scène artistique contemporaine italienne. À travers ces vidéos, nous entrons dans la vie, dans l’atelier de l’artiste, ce que nous pourrions considérer comme le « lieu où tout prend naissance », l’espace intime dans lequel l’artiste trouve souvent son inspiration créative et réalise ses œuvres.

Alberto Mattia Martini, critique d’art et commissaire d’exposition, a à son actif de nombreuses expositions importantes organisées tant dans des espaces publics que dans des galeries privées. Il enseigne actuellement l’histoire et la théorie des méthodes de représentation à l’Académie des Beaux-Arts de Brera, à Milan. Il a été directeur de l’Académie des Beaux-Arts de Rovereto et directeur artistique de l’Académie libre des Beaux-Arts de Brescia, où il a également enseigné l’histoire de l’art contemporain et moderne. Journaliste, il collabore pour de nombreuses publications, notamment : Flash Art, D’Ars, Artein, Espoarte et Artribune.com. Il est également inscrit au registre des conseillers techniques nommés par le tribunal de Parme. Il a collaboré pendant plusieurs années avec Pierre Restany, célèbre critique international et fondateur du mouvement artistique Nouveau Réalisme.


Light Tree, 1985

Fixées au mur ou autoportantes, les pièces de la série Light Tree (arbre lumineux) sont recouvertes d'écrans fragmentés empruntées au répertoire des formes géométriques utilisées par l'artiste : carrés, rectangles, cercles. Les éléments, en verre cannelé ou dépoli, fonctionnent comme un filtre pour atténuer la lumière des lignes verticales des néons colorés qui soulignent la croissance symbolique de l’arbre.
 


Nanda Vigo, Light tree, 1985 - Fer peint, verre imprimé, ampoules halogènes, néon - Courtesy of Stefano Galuzzi © Valérie Sadoun