Exposition
7. 7. 2022 – 8. 1. 2023

Nanda Vigo

el espacio interior

Logo du MADD

Mapa interactivo

Drapeau langue FrançaisDrapeau langue EnglishDrapeau langue Español
<<< Back to the map

Intro. Nanda Vigo, el espacio interior

See the localization on the map

Cette exposition monographique met à l’honneur pour la première fois en France, le travail de Nanda Vigo (1936-2020), pionnière inclassable et figure importante de l’avant-garde italienne. À travers des installations immersives et sensorielles, Nanda Vigo, l’espace intérieur aborde l’architecture, l’art et le design comme autant de champs de création totale, permettant de saisir l’importance de l’œuvre de l’artiste, et de ses recherches. Plus qu’un déroulé chronologique de sa carrière, cette exposition se vit comme une expérience sensorielle.

Plusieurs environnements et intérieurs historiques, pour la plupart démolis, sont aujourd’hui reconstitués au sein de l’exposition pour permettre aux visiteurs de percevoir et d’expérimenter la dimension hors cadre de son œuvre. Jouant avec des effets de transparence et de reflets, le verre, l’aluminium, le miroir ou encore les néons, matériaux privilégiés de son travail, changent notre perception de l’espace et sollicitent nos sens.

Dès 1959, Nanda Vigo s’affranchit des codes établis pour susciter une émotion, suggérer un nouveau rapport à l’œuvre. Chaque surface qu’elle conçoit devient un environnement dans lequel vivre, agir et réagir. Travailleuse acharnée, elle se renouvelle sans cesse tout en restant fidèle à elle-même, toujours avec exigence, loin des phénomènes de mode ou des tendances du moment.

Dans l’univers masculin des avant-gardes, c’est grâce à sa forte personnalité et son approche expérimentale que Nanda Vigo a gagné le respect des plus grands tels que Otto Piene, Gio Ponti ou Lucio Fontana avec qui elle collabore à plusieurs reprises. Cependant, en dépit de ce parcours remarquable et comme beaucoup d’autres femmes artistes ou designers, son travail n’a pas encore acquis la reconnaissance qu’il mérite.

Présenter l’œuvre de Nanda Vigo au madd-bordeaux est l’occasion de saisir la dimension actuelle de son travail. Affranchie des contraintes de la représentation, Nanda Vigo a construit sa vie et son œuvre avec l’envie de briser les limites de l’espace. Ses réalisations, à la fois expérimentales et immersives, témoignent de son autonomie d’action et de pensée.

Organisée en collaboration avec l’Archivio Nanda Vigo – fondé à Milan par l’artiste elle-même en 2013 –, cette exposition est à la fois un hommage à son œuvre et à sa figure d’artiste femme.
 


Nanda Vigo, lustre Explorer, Édition Arredoluce, 1971 - Métal laqué, structure et câble en acier, verre miroir - Courtesy of Céline Marcato

 

Remerciements

Commissariat de l’exposition
Victoire Brun, responsable de projets exposition et collection design, madd-bordeaux 
Justine Despretz, spécialiste en design italien et fondatrice de la société Aster Design

Scénographie
Bérengère Bussioz

Mise en lumière
Serge Damon

Affiche et communication visuelle
Anette Lenz

Design graphique 
Izaskun Gaspar Ibeas


La Ville de Bordeaux et le musée remercient les institutions et les fonds d’archives qui ont généreusement collaboré à l’exposition
Archivio Nanda Vigo, sans le soutien duquel cette exposition n’aurait pu avoir lieu 
EPFL Pavilions, École polytechnique fédérale de Lausanne, pour la générosité de leur collaboration et la réalisation des dispositifs technologiques immersifs qui permettent de visiter l’intérieur de la maison Lo Scarabeo sotto la foglia
Fondazione Lucio Fontana 
ZERO Foundation 


Nos remerciements les plus chaleureux vont à l’ensemble des mécènes, dont la présence et le soutien sont essentiels 

Château Haut-Bailly,
mécène d’honneur du musée


Barrisol, pour la réalisation de tous les plafonds tendus de l’exposition
Sébastien Breteau, pour sa généreuse participation
Dedar, éditeur de tissus, pour l’habillage textile des assises de l’exposition
Fonds d’Initiatives Lafite, pour son généreux soutien 
Little Greene et Maison Bouron, pour la mise en couleur de l’exposition
Saint-Gobain Vitrage Bâtiment, pour le don des éléments scénographiques en miroir et leur contribution à la matériauthèque


Que soient vivement remerciés tous les prêteurs de l’exposition
Acerbis / MDF Italia srl
Archivio Arredoluce / Fragile Milano
Galerie Alexandre Guillemain
Stefano Galuzzi
Galleria Luisa Delle Piane
Glas Italia
Gorilla Collection
Clémence et Didier 
Krzentowski  /  Galerie Kreo
Céline Marcato
Luca Preti collection
Ivan Mietton
Nilufar
The Mayor Gallery
ZERO foundation

Et plus particulièrement Francesca et Pietro Cadeo, ainsi que l’Archivio Nanda Vigo

Nous souhaitons également remercier Alberto Mattia Martini, auteur de l’interview de Nanda Vigo réalisée en 2016


Le musée souhaite également remercier pour leur fidèle soutien
Les Amis du madd-bordeaux
Château Nairac
Diva Bordeaux, société de négoce
Intercontinental Bordeaux - Le Grand Hôtel
Keolis Bordeaux Métropole
Les Crus Bourgeois du Médoc
Librairie Mollat - Station Ausone


Et toutes les personnes et entreprises qui ont participé à la réalisation de la scénographie
Kévin Bricot, Eliot Blachon, George Castillo, Philippe Dubard, Perrine Flamain, Charles-Hubert Morillon, Nicolas Treupel, Toni Soatto, Andrea Zacchetti, le pôle technique de Bordeaux Métropole, le pôle technique du conservatoire de Bordeaux, le pôle technique de la Base sous-marine, l’équipe de Zebra 3 
Et plus particulièrement l’entreprise Ufacto


Ainsi que les personnes qui ont contribué par leur aide et leurs conseils à la réussite de cette exposition
Enrico Acerbis, Jérôme Charrade, Kaisha Davierwalla, René Diverchy, Sandrine Dujardin, Olivier Gisiger, Carine Guérin, Marie Haineville, Christine Hourdé, Sarah Kenderdine, Renata Knes, Barbara Könches, Anne-Gaëlle Lardeau, Raffaele Marco Lotito, Marco Meneguzzo, Marco Flò Meneguzzo, Luca Meneguzzo, Luciana Meneguzzo, Valeria Napoleone, Alessandro Padoan, Marco Poma, Luca Preti, Allegra Ravizza, Jean-Baptiste Roure, Federica Sala, Adam Štech, Diane Suzler, Patrizia Tenti, Alexandre Valluche, Marion Vignal, Maria Villa et Rebecca Welkens