Exposition
7. 7. 2022 – 8. 1. 2023

Nanda Vigo

el espacio interior

Logo du MADD

Mapa interactivo

Drapeau langue FrançaisDrapeau langue EnglishDrapeau langue Español
<<< Back to the map

3. Lo Scarabeo sotto la foglia

See the localization on the map


Lo Scarabeo sotto la foglia, architecture d'intérieur conçue par Nanda Vigo en 1968 à Malo d'après les plans initiaux de Gio Ponti
© Valérie Sadoun

 

Lo Scarabeo sotto la foglia est un des derniers intérieurs encore en place et l’une des réalisations les plus importantes pour la compréhension de l’œuvre de Nanda Vigo, réunissant art, architecture et design.

Lo Scarabeo sotto la foglia est imaginé par l’architecte italien Gio Ponti (1891-1979) pour devenir une maison de vacances qui ne sera finalement pas construite. En mai 1964, Gio Ponti en publie les plans détaillés dans le magazine Domus, dont il est le fondateur et rédacteur en chef, afin de les offrir aux lecteurs qui souhaiteront s’approprier le projet. En réponse à cette publication, Giobatta Meneguzzo, collectionneur d’art et géomètre italien, contacte l’architecte pour construire avec son accord cette maison dans son village de Malo situé au nord de l’Italie. En 1966, Giobatta Meneguzzo rencontre Nanda Vigo lors d’une manifestation artistique à Vérone et se lie d’amitié avec elle. Il l’invite à aménager l’intérieur de la maison dont il veut faire son lieu de vie principal. Avec l’accord de Gio Ponti, elle agrandit l’espace pour satisfaire les besoins de la famille, en créant un sous-sol. La maison est inaugurée en 1969 avec un happening auquel participent des artistes du Living Theatre, célèbre troupe new-yorkaise de théâtre expérimental.

A peine construite, cette maison s’impose comme un lieu singulier et résolument moderne, autant sur le plan architectural que pour la scène artistique qu’elle fédère. L’organisation des espaces, le dialogue avec l’extérieur et la lumière, la forme du toit, l’usage du carrelage blanc et l’intégration d’œuvres in situ de Lucio Fontana, Enrico Castellani, Agostino Bonalumi, sont perçus comme une vraie révolution. L’habitation dispose d’un grand espace central où sont réunis l’entrée, le salon, et le lit parental. Cet espace dessert la cuisine, la salle de bain, la chambre des enfants et le sous-sol. Au-dessus de la banquette qui prolonge naturellement le sol, les œuvres métalliques suspendues de Julio Le Parc délimitent l’espace.
 


Domus n°414, mai 1964 (fac similé) - Courtesy of Domus, Milan
Domus n°482, janvier 1970 (fac similé) - Courtesy of Domus, Milan
© Valérie Sadoun

 

Une visite au sein de cette maison privée est proposée pour la première fois, grâce à un dispositif immersif élaboré en collaboration avec l’EPFL Pavilions, École polytechnique fédérale de Lausanne - accessible via les QR codes intégrés aux images présentées dans cette cellule.


Visite de la maison: 7 panoramas immersifs créés par l'EPFL - Pavilions, 2022 - accessible via QR codes
Concept par Sarah Kenderdine, images par Olivier Gisiger

[slideshow_11]